Home / Troubles de l’ATM

Troubles de l’ATM

Que sont les troubles de l’ATM  (articulation temporo-mandibulaire) ?

Un décentrage de l’articulation temporo mandibulaire, de quelque origine qu’il soit, va entraîner une souffrance et des contractures musculaires. Ces dernières vont augmenter la pression dans l’articulation. Un cercle vicieux est engagé.

  • On peut regrouper les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire en trois groupes :
  • Troubles musculaires ;
  • Troubles articulaires ;
  • L’arthrite.

Les causes

Un trouble de l’ATM peut apparaître au décours d’un traumatisme sur la mâchoire.

Les troubles de l’ATM concernent les deux sexes, à tout âge. Un adulte sur 2 souffre d’un trouble de l’ATM, mais seul un sur 10 consulte. La pathologie méniscale de l’articulation temporo-mandibulaire est 3 fois plus fréquente chez la femme âgée de 20 à 40 ans que chez l’homme du même âge.

Certaines morphologies particulières peuvent générer des troubles de l’ATM :

  • D’autres circonstances constituent un terrain favorable :
  • Stress (qui va provoquer une crispation des mâchoires),
  • Chocs émotionnels,
  • Fatigue ,
  • Énervement,
  • Froid, humidité et vent,
  • Coup du lapin lors d’un accident routier,
  • Personnalité anxio-dépressive,
  • Troubles de la ventilation nasale,
  • Abus de chewing-gum,
  • Onychophagie (manger ses ongles),
  • Sommeil en se couchant sur le ventre,
  • Plongée sous-marine au tuba,
  • Musique (violon, tuba …),
  • Règles.

Symptômes d’un trouble de l’ATM

Les signes qui attestent d’un trouble de l’ATM sont nombreux et variés.

Certains des signes sont typiques et peuvent être présents depuis l’adolescence :

  • Craquements ou crépitements lors de l’ouverture de la bouche,
  • Claquements à l’ouverture maximale,
  • Gêne à la mastication,
  • Ouverture buccale limitée,
  • Blocages de la mâchoire,
  • Luxations récidivantes de la mâchoire,
  • Fatigue, contractures ou douleurs des muscles masticateurs.

D’autres symptômes sont plus difficiles à rapporter à leur origine exacte :

    • Morsures à l’intérieur des joues,
    • Gingivite ,
    • Pertes d’équilibre,
    • Douleurs de sinusite,
    • Céphalées et migraines ,
    • Névralgies faciales ,
    • Douleur des vertèbres cervicales (cervicalgie),
    • Douleur d’oreille ( otalgie) irradiant vers la nuque ou les cervicales,
    • Vertiges ,
    • Bourdonnements d’oreille acouphènes),
    • Hypersudation et rougeur  pendant les repas,
  • Douleurs d’épaule, semblables à une périarthrite scapulo-humérale.

Diagnostic

Le panoramique dentaire est indispensable.

  • Qui consulter ? Le stomatologue est à même de diagnostiquer et de traiter un trouble de l’ATM. Du fait de la diversité des signes, on peut être amené d’abord à consulter un neurologue, un ORL ou un dentiste.
  • Quel est l’examen de référence ? La radiographie classique représentée par le panoramique dentaire peut mettre en évidence une anomalie morphologique articulaire (déformation de la tête condylienne), une arthrose ou une origine dentaire pure (dents de sagesse). Le scanner ou l’IRM vont mettre en évidence le ménisque et l’appareil ligamentaire de l’articulation. Quant à l’analyse de l’occlusion, elle peut être obtenue par un moulage.

Principaux traitements des troubles de l’articulation temporo-mandibulaire

Le traitement fonctionnel soulage plus de 90% des patients.

TRAITEMENT FONCTIONNEL

  • Traitement symptomatique de la douleur, en cas de poussées douloureuses notamment : antalgiques, anti-inflammatoires, myorelaxant.
  • Port d’une gouttière dentaire nocturne amovible pour améliorer l’occlusion dentaire.
  • Meulage dentaire sélectif.

L’INTERVENTION CHIRURGICALE

  • Luxation méniscale irréductible (l’intervention consiste à fixer le ménisque sur le versant temporal ou maxillaire de l’articulation) ;
  • Perforation méniscale ;
  • Lésion articulaire ostéo-cartilagineuse.

Les médecines naturelles ont-elles leur place en complément du traitement ?

En cas de stress, la relaxation permet de relâcher les muscles contracturés et donc de soulager l’ATM.

La prévention d’un trouble de l’ATM passe par la correction des facteurs d’exposition :

  • Suppression du chewing-gum ; 
  • Arrêter de manger ses ongles ; 
  • Couchage alterné sur le côté ; 
  • Protection des dents lors de la pratique d’activités sportives à risque (rugby etc.) ; 
  • Limitation de l’ouverture buccale lors des bâillements ;
  • Choix d’aliments à consistance molle ; 
  • Vessie de glace placée devant l’articulation après un traumatisme.
Top